Annonce

Contributions de la SFPO au troisième Plan cancer

logosfpoLe 26 avril dernier, le Dr Sarah Dauchy a été auditionnée par le Pr Jean-Paul Vernant, chargé de la préparation du troisième Plan cancer (2014-2018).

Les contributions de la SFPO à ces recommandations et les référentiels étayant ces propositions sont maintenant accessibles en ligne.

 

Les propositions de la SFP0

La psycho-oncologie est l'intégration de la prise en charge psychologique au cœur de la prise en charge oncologique. Cette intégration est garante d'un parcours de soin personnalisé qui tienne compte des vulnérabilités psychologiques individuelles, familiales et sociales pour lutter contre les inégalités qui peuvent en découler.

La Société Française de Psycho-oncologie formule plusieurs propositions afin atteindre les objectifs suivants:
1) Garantir l'égalité d'accès des patients à une prise en charge psychologique adaptée tout au long de la maladie
2) Lutter contre la perte de chance associée aux difficultés psychologiques
3) Améliorer la capacité de réponse adaptée à la souffrance psychologique des patients par le développement de prises en charge psychologiques adaptées et lisibles
Optimiser les ressources de soutien psychologique non spécialisé, soignantes et médicales
Aider les proches qui le désirent à apporter un meilleur soutien et une aide au patient
4) Intégrer les prises en charge psychologiques à la prise en charge globale dans une réelle multidisciplinarité
5) Développer une recherche en SHS susceptible d'améliorer les prises en charge clinique

Lire le texte intégral des propositions de la SFPO

 

Ressources et documents de référence

  • Engagement IPOS UICC pour le repérage de la souffrance psychologique

La Société Française de Psycho-oncologie relaie l'engagement de l'International Psycho-Oncology Society (IPOS) et de l'Union International for Cancer Care (UICC), en faveur de la systématisation du repérage de la souffrance psychosociale en cancérologie. De très nombreuses organisations de lutte contre le cancer ont ratifié cet engagement.

 A lire


Le Plan Cancer 3 doit soutenir l'accès des patients français à cette avancée des standards internationaux de prise en charge du cancer.

 

  • Recommandations « Réseaux »

La psycho-oncologie est l'intégration de la prise en charge psychologique au cœur de la prise en charge oncologique. Cette intégration et les échanges interprofessionnels qu'elle autorise sont garantes d'un parcours de soin personnalisé capable d'intégrer les vulnérabilités psychologiques individuelles, familiales et sociales.

La réorientation des soins de l'intra vers l'extrahospitalier implique que l'organisation de la prise en charge psychologique extrahospitalière intègre cette exigence, notamment en terme de formation des professionnels et de partage d'informations et d'expériences.

 

  • Recommandations « Après cancer »

La psycho-oncologie est l'intégration de la prise en charge psychologique au cœur de la prise en charge oncologique, tout au long de la maladie et des traitements. La fréquence des séquelles physiques, psychiques, socio-professionnelles et familiales dans la phase de l'Après-Cancer rend indispensable la poursuite de l'intégration dans le parcours de soin d'une prise en charge psychologique et le cas échéant psychiatrique de qualité.

 

  • Recommandations « Patients âgés »

La psycho-oncologie est l'intégration de la prise en charge psychologique au coeur de la prise en charge oncologique, tout au long de la maladie et des traitements. Les patients âgés apparaissent particulièrement vulnérables au plan psychologique, tout comme les proches qui les entourent. La non prise en compte de cette vulnérabilité psychologique peut avoir d'importantes conséquences en termes de qualité des soins mais aussi d'éthique et de respect de l'autonomie des patients.

 

  • Recommandations « Transmission »

La Société Française de Psycho-oncologie a contribué à des recommandations sur la transmission des informations.

    • Barruel, F., Dauchy, S., Charles, C., Le Bihan, A., Lombard. (2012). Transmission des informations en psycho-oncologie. La lettre du Cancérologue, 21, 334-339 (article prochainement disponible sur le site)

 

  • Consensus formation communication

Plus de 20 ans de travaux de recherche sur la communication médecin-malade permettent aujourd'hui d'affirmer son impact sur des éléments clés des soins, comme la compréhension de l'information, la satisfaction des soins, la compliance thérapeutique, la détresse psychologique, le niveau de certains symptômes physiques, la durée d'hospitalisation, voire même certains choix thérapeutiques comme l'anticipation des soins palliatifs lorsque les médecins sont formés à l'abord spécifique de ces enjeux. Un lien a également été montré avec l'épuisement professionnel, enjeu majeur à l'heure de la raréfaction des ressources oncologiques.

Ces recherches ont également permis de mieux connaitre les critères d'une formation à la communication de qualité, c'est à dire susceptible d'un réel impact sur les pratiques
Un groupe d'expert européen en psychooncologie a publié un document de référence pour l'organisation des formations à la communication soignant-soigné.

    • La Société Française de Psycho-Oncologie se fait le relais de cette prise de position et demande que soient développées en France ce type de formation, dans une optique d'amélioration de la qualité des soins et des conditions d'exercice des professionnels.

 

 

Informations supplémentaires